Le  » Fourth P.L. » ( ‘4P.L.’ ) ou la ‘Place de Marché’ logistique réussie

4P.LLes 4 P.L. (partenaire logistique de quatrième génération) sont aujourd’hui l’un des piliers de la gestion et de la logistique. Nés aux USA, ce type d’entreprise devient une de nos réalités sur le marché européen depuis ces dernières années. Sa définition est loin d’être stabilisée puisqu’ il existe déjà des typologies d’acteurs pouvant se prévaloir du titre de ‘4P.L.’ !

Ainsi passe-t-on d’une entité dédiée au pilotage des flux physiques et d’information au sein d’une entreprise logistique, à la création de prestataire uniquement conçu pour un client avec enfin la ‘no asset company’ ou entreprise sans actif matériel, qui relie l’ensemble des acteurs dans une situation de parfaite neutralité.

A entendre les exposés on ne peut que faire un lien entre ce projet de ‘NAC’ ou ‘Pure 4thPl’ et l’aventure que connurent les ‘Place de Marché’ en transport et Logistique de ces dernières années.

1 – La genèse des ‘4P.L.’

A mesure que disparaissent les « place de marché » apparaît la notion de ‘4PL’. La presse s’empare de cette notion, et on se retrouve avec des stratégies déclaratoires qui permettent de définir l’action et les acteurs.

Norbert Cohen dans le ‘Stratégie Logistique’ N° 44 définit une typologie à trois niveaux,

  • Au sein d’un prestataire logistique est définit une fonction de pilotage des flux physiques et d’informations, qui n’est plus un exécutant mais un coordinateur.
  • Puis existe le cas de structure dédiée au pilotage de la Supply chain d’entreprise, ainsi LR Services pour MacDonald
  • Enfin apparaissent des acteurs neutres qui se chargent de relier les acteurs entre eux selon le simple principe de la performance ceci en toute bienveillance puisque non liées à des obligations de rentabilité d’actifs matériels.

Dans la même parution JF Michel dévoile le fond de l’affaire, quand il dit que :  » Le 4PL est un médiateur qui crée de la valeur.  » et ce par la gestion de l’information. Si on traduit cette notion cela veut dire que cette entreprise peut améliorer l’exploitation / gestion en agissant sur deux axes.

  • Un premier axe qui regroupe les entités focalisées sur la circulation des produits,
  • Un second axe qui via ‘l’échange d’information’ va agir sur le niveau général des stocks.

On commettrait sûrement une grossière erreur à penser que cette notion de 4Pl est une version informatisée et intelligente des prestataires logistiques, ceci car ce serait dévaluer une profession qui plus que beaucoup d’autres s’est remise ne cause ces dernières années, et à connu un des plus forts taux de développement économiques. Ce n’est pas dans une approche mécaniste ou entreprise rime avec actifs et sécurité qu’il faut rechercher le but de cette évolution

Ce ne serait pas non plus dans le cadre d’une vision primaire qui penserait que seules les actes simples et/ou ne nécessitant que peu d’investissements sont redevables d’une approche de ‘4PL’, les actes ‘lourds’ en capital étant par essence du niveau du ‘3PL’

On voit bien que ces logiques ont les pieds dans la gestion des actifs et que la rentabilité fait office de critère de performance.

2 – Comparaison des ‘Place de Marché et des partenaires logistique de quatrième génération

On peut quasiment membre à membre reprendre la comparaison des deux activités.

Comment le ‘4PL’ répond à la carence organisationnelle des Places de Marché ?

Le constat est simple, l’un est actif :  » Le 4Pl engage sa responsabilité avec une obligation de résultat  » JF Michel , alors que l’autre était passif, laissant les acteurs face à face son modèle économique reposait sur cette non-intervention pratique justifiée par le niveau d’information fourni qui éclairait les deux parties.

Comment le ‘4PL’ renforce-t-il sa position par le management du couple information/stock. ?

Si le combat oppose toujours ‘La Lance et le Bouclier’, la logistique gère du stock, stock de temps, stock de produits, physiques et d’informations

La logistique est toujours un arbitrage entre du mouvement et du ‘statisme’, du transport-manutention et du stockage.

Le responsable de ‘Freelog’ dévoile le but fondamental de ce type d’approche gérer de l’information c’est se brancher sur les deux pôles de l’activité, le mouvement et ses acteurs, le statique depuis sa logique jusqu’à sa quantité .

Le ‘4PL’ va pouvoir en déployant son maillage d’information piloter au mieux la manœuvre globale de circulation des produits, pourvu qu’on lui en donne les moyens :  » L’obstacle, … ,(est) le partage de l’information …  »

3- Les conditions de développement des  » 4P.L. « 

Pour accéder au niveau demandé par le marché il semble bien que les 4Pl doivent déployer les capacités suivantes :

  • Devenir un acteur du web ; pour recomposer les actions dispersées des visionnaires de ces dernières années, avec les fonctions de sensibilisation des prospets quand ce ne sera pas l’obligation de former ces derniers, de proposer des activités de type ‘Bourses de fret’ sur un mode de ‘reliquat’ d’activités, de services de tracing/traking, de facturation des acteurs prestataires et donneurs d’ordres …
  • Devenir un fin gestionnaire de la mise en place des prestations ainsi que de leur suivi, avec la maîtrise la plus parfaite possible des actions de : Gestion de projet, Juridique-Réglementaire de contractualisation de prestation, de définition des pratiques de lancements de projets puis de leurs systématisations, d’animation des équipes des entreprises avec de bonnes connaissances des conditions de management du changement …
  • Enfin devenir un  » Expert  » en gestion de stock, avec le développement de concepts et outil permettant de définir, constater et entretenir les flux optimum de produits dans les réseaux, des lors ses liaisons avec la finance du donneur d’ordre seront l’un de ses impératifs tout autant que sa légitimation.

Leave a Reply