Calcul des coûts des services rendus par la logistique

couts logistiqueIl se dit de plus en plus dans les cénacles ‘logisticiens‘ qu’il faut en revenir aux vérités de bases et qu’à l’instar de ce qui se passe en informatique (concomitamment) qui se voit soumis à la critique de sa véritable efficacité ainsi dans la mise en œuvre de CRM quand ce n’est pas sur des questions d’ERP, il importe de bien reprendre ce qui fait le cœur des analyses.

Dés lors nous entamons la présentation des pierres de bases’ d’une analyse sur  les coûts et les services rendus par la logistique  et qui abordera : Les coûts ; Le prix et la valeur ; Les services rendus de la logistique.

1 –logistique : analyse des coûts

Donner un coût à un bien, équipement ou matériels n’est pas particulièrement compliqué si l’on s’en tient à l’expression de son coût direct et immédiat.

Le moyen d’affiner sa vision des coûts est de considérer ce bien pendant toute sa durée d’utilisation, en se limitant à sa présence en entreprise mais en n’oubliant pas de prendre en compte les questions de ‘départ’ voir de recyclage.

Une analyse de ce type impose de définir trois types de coûts qui seront par ordre de déroulement ; le coût d’achat et de mise en place puis celui de possession enfin celui d’exploitation – recyclage.

Les coûts de mise en place.

La vision de ce coût est la plus facile puisque repose sur des documents réglementaires comme le contrat d’achat, dés lors dans le droit fil de cet acte de prise de possession vont s’inscrire les coûts de transport et d’installation.

Le prix d’achat : Le prix du bien est en général définit avec les conditions générales de vente ce qui veut dire que l’acheteur devra néanmoins se poser la question de qui est responsable de son emballage/conditionnement ainsi que des questions induites par les délais de livraison soit les questions de stockages ( De toutes sortes, voire de nombre d’acteurs ) qui se produiront sur la durée de livraison.

Le transport du produit : ce prix est le fait d’une négociation indépendante du coût d’achat, sauf cas particulier qu’il importe de prendre en compte afin de tout autant bénéficier de ‘remise’ que de favoriser son ‘pavillon national’ ( Ce qu’en France on a toujours beaucoup de mal à faire … ).

Le coût de l’installation : Il importe d’analyser non pas seulement les effets du montage mais aussi toutes les questions induites, manœuvre dans les locaux, sol, alimentation, sécurité …

Les coûts de possession

Pour accepter ce point il suffit de se dire qu’une fois à disposition un équipement pourrait ne pas avoir à fonctionner il n’en demeurera pas moins qu’un certain nombre de coûts existeront de par sa simple présence. ..

 

Le coût financier : que l’on ait acheté au comptant cet équipement ou que l’on ait eu recours à un prêt il est possible de donner une ‘valeur’ à ce coût soit par le fait que la somme investit ne peut plus avoir d’autre utilisation soit qu’un intérêt financier est à payer.

Le coût financier est généralement le prix du bien multiplié par le taux d’intérêt des prêts obtenus et ce coût est cumulatif annuellement.

Le coût des surfaces occupées : tout équipement utilise un espace pour sa mise en œuvre il est donc possible de définir un prix / m2 par an correspondant à ce besoin.

L’obsolescence du bien : l’obsolescence proviendra des problèmes de développement des niveaux techniques et de ce qu’une déperdition de valeur de l’équipement qui lui est naturellement liée.

Les coûts d’exploitation – recyclage

Un équipement va induire un ensemble de coûts du fait de son utilisation, on peut en définir trois principaux que sont ; l’énergie, la maintenance, les personnels.

Le coût de l’énergie : Le choix de l’énergie ‘moteur’ du fonctionnement est un point important qui couple réflexion sur le coût d’achat mais aussi sur les effets de pollution qui sont à prendre en compte.

Le coût de la maintenance : la fameuse courbe en ‘baignoire’ est à convoquer afin de déterminer les seuils économiques acceptables d’entretien d’un équipement, dans ce cadre les coûts de possession de pièces de rechanges voir d’équipements de stockage ‘ad-hoc’ sont à intégrer.

Main d’œuvre : tout équipement nécessite un ensemble de personnels qui seront en charge de son maniement Il importe de mesurer leurs coûts globaux, sur l’ensemble de l’échelle hiérarchique, afin de bien se rendre compte des effets de performances que l’on en attend.

2 – Quelques conseils sur la gestion des coûts de la logistique

Il revient à la logistique, comme à la production, de produire l’ensemble des coûts afférent à un équipement sachant que ces deux activités sont garantes de l’utilisation dans le temps.

L’intérêt de la sous-traitance et externalisation trouvera là de riches informations et aussi des critères de performance à maintenir et à améliorer.

On définit souvent le coût de la logistique entre 8 à 15 % du ‘prix de vente d’un produit’, il serait sûrement intéressant de reprendre ces informations à l’aune des points qui viennent d’être énoncés, alors la réflexion logistique et ses propositions d’améliorations en ressortiraient grandis …

Leave a Reply