La sous-traitance transport Logistique est-elle bien ce qu’elle dit être ?

sous traitance logistiqueL’époque est aux remises en causes. Il semble bien qu’à force de changements quantitatifs nous soyons dans une phase d’évolution qualitative induite, tant par la logique financière que par l’apparition des technologies des e-activités ainsi que par l’essoufflement d’une façon de gérer le changement dans la gestion des ressources humaines !

Quels sont les avantages de la sous-traitance transport Logistique, cette dernière avait pour objectifs que les unités d’œuvres des taches indirectes de la production ou de la commercialisation – distribution devaient être moins chères et d’un niveau de service supérieur !

Des échos des industriels ; Ce qui se dit entre industriels et commerçants c’est que le recours à la sous-traitance est affaire de culture plus que de résultats économiques.

Les ‘drames’ des fusions ; Cette carence renvoie aux constats alarmistes de professionnels devant la piètre efficacité des fusions -absorption ! La conclusion de ces constats est qu’il est temps pour les donneurs d’ordres comme pour les prestataires de revoir leurs façons de faire et de reprendre leurs schémas logistiques et de transports.

1 – L’époque est aux remises en causes de la sous-traitance transport Logistique

Trois tendances sont à l’œuvre, s’enchérissent les unes les autres et font basculer nos réalités :

  • La poursuite de la logique financière qui prévaut depuis ces dernières années est à rechercher dans la notion de ‘Valeur’ que chaque activité doit générer montrant ainsi sa parfaite maîtrise dans l’emploi des moyens qui lui sont alloués à contrario il importe de bien dimensionner ces moyens au préalable, afin qu’ils correspondent parfaitement à l’emploi que l’on entend en faire.
  • Les technologies des e-activités ne sont encore que ‘balbutiantes’ que nous voyons déjà les ravages qu’elles s’apprêtent à faire dans nos façons de faire tout autant que dans la gestion de nos activités. Aux transformations des procédures et des outils d’exploitations/gestions ont peut aussi entrevoir les bouleversements qui attendent les activités commerciales – qui représentent de l’ordre de 30 à 45 %des PRI – à l’image de ce qui se produit dans les achats.
  • Gérer le changement … Il ne suffit plus de trouver les ressorts qui mobiliseraient les personnes il faut maintenant découvrir la façon de se faire ‘hara-kiri’ et d’entamer une nouvelle vie … Pour des systèmes qui ont pris l’habitude de ‘commander de la viande’ et d’utiliser le mépris et l’exclusion, le chemin risque d’être long et difficile. On voit bien se profiler le nœud qui strangule les structures et les hommes, gagner mieux pour les actionnaires, c’est à dire employer au mieux les ressources dans un contexte de remise en causes permanentes, et cela en essayant de faire évoluer-les ‘têtes’ des personnes au plus mauvais moment, c’est à dire à chaud.

 

2 – Quels sont points principaux de la problématique de la sous-traitance dans la logistique ?

 

Les points principaux de la problématique de la sous-traitance dans la logistique  sont les suivants :

  • Une recherche de maîtrise et de diminution des coûts ; de 10 à 30 %. Les effets d’apprentissages et de masses permettent à un prestataire de disposer de coûts d’unité d’œuvre plus économique que l’entreprise.
  • Un accroissement de la flexibilité des circuits de l’entreprise face à la volatilité de la demande, Dans le cadre de définition d’obligations de résultats, le prestataire devra moduler ses moyens en fonction des ordres reçus pour exécuter des actions.
  • Une ré-allocation des ressources de l’entreprise, Le passage d’investissements en dépenses d’exploitations permet à l’entreprise de consacrer ses ressources à ce qui est essentiel, un entrepôt c’est à la construction 2000,00F du m2, à la location de 300 à 600F le m2, et de 30f/Ht à 60f/Ht la palette mois. 2 4 – Un transfert de savoir-faire de la part du prestataire, La maîtrise des opérations par le prestataire permet à une entreprise de définir une action, organiser un flux de produit sans avoir à acquérir et mettre en œuvre l’ensemble du savoir organisationnel. 25 – Un débouché dans la l’animation-gestion de personnels, Fréquemment une fonction non essentielle ou sans réel avenir ne peut donner lieu à une gestion de carrière dans une entreprise, alors que chez un prestataire dont c’est le métier des évolutions sont envisageables.

Au Niveau des entreprises les directions doivent être conscientes :

  • Que le transport et la logistique ne pourront à l’avenir qu’augmenter en prix des prestations.
  • Que les réglementations sur le transport deviendront contraignantes.
  • Que des schémas différents d’approvisionnement, de distribution et de soutien doivent être conçus.

Ceci impose de repenser : Les modèles de commercialisations des produits et des services et dans la continuité les schémas de transport-logistique des grandes phases logistiques, Production, distribution, soutien-recyclage.

Juil01

Leave a Reply