Qu’est-ce qu’une machine spéciale et dans quels domaines trouve-t-elle sa place ?

Afin de réaliser leur production dans des conditions optimales, les industriels ont recours à du matériel spécifique. Celui-ci peut avoir un usage standard ou présenter des particularités. Dans ce dernier cas de figure, il s’agit alors de machines spéciales. En quoi consistent-elles ? Quels en sont les caractéristiques techniques et les principaux domaines d’application ?

Le principe d’une machine spéciale et son intégration dans la chaîne de production

Comme sa dénomination l’indique, une machine spéciale est conçue pour répondre à un besoin précis. Il peut s’agir d’un exemplaire unique ou produit en quantités restreintes. Si une interaction humaine est toujours envisageable, elle prévoit différents systèmes automatisés pour faciliter une tâche particulière. Parmi les étapes de production encadrées, on retrouve les activités suivantes :

  • la fabrication ;
  • l’assemblage ;
  • les tests de qualité ;
  • les opérations de conditionnement.

Le concept s’accorde aussi bien à une ligne de production entière qu’à un poste de travail individuel. Il est possible de moduler l’usage par rapport à la production de grandes, moyennes ou petites séries. À noter que le bureau d’études chargé de la mise en œuvre déploie de nombreuses compétences. Cela passe essentiellement par la robotique, la mécanique et l’électronique. Les systèmes de vision industrielle et la CAO (Conception Assistée par Ordinateur) sont également sollicités.

Exemples de domaines d’application des machines spéciales

Qu’il s’agisse d’un robot d’assemblage semi-automatique ou de machines pilotes, il existe une multitude d’applications. Celles-ci s’adaptent aux spécialités d’un secteur industriel donné. Dans le domaine du médical et de la pharmaceutique, une machine spéciale s’accorde avec la production de matériel de soins et de médicaments. Par exemple, des inhalateurs, des seringues ou même des valves pour la régulation de solutions intraveineuses. Autre possibilité d’exploitation : la fabrication de pièces automobiles telles que des connecteurs, des fusibles. En matière d’électronique, il peut s’agir de machines de bobinage dédiées à la réalisation de disjoncteurs.

Des services complémentaires pour exploiter pleinement ses machines spéciales

Les cosmétiques, l’aéronautique, l’agroalimentaire, la bureautique… De nombreuses activités industrielles sont donc impactées par des contraintes et des besoins de production spécifiques. En considérant leurs moyens et leur échelle de production, ce type d’entreprise peut solliciter un fabricant de machines spéciales. Un tel expert est également en mesure de proposer des prestations complémentaires, comme l’installation et la maintenance des équipements, ainsi que la fourniture de pièces détachées. La formation du personnel habilité à les manipuler peut aussi être prise en compte, tout comme l’assistance et le suivi.

Mar17

Leave a Reply