Quelques exemples de structures logistiques pour l’ e-Commerce

Si nous prenons quelques-unes des entreprises qui réussissent dans leurs développements sur le net nous pouvons observer les ‘architectures’ logistiques suivantes.

 » Fromage.com « , a mis en place une  » CyberLogistique « , centralisée, c’est à dire qu’il sous-traite toute la partie flux physique depuis les affineurs jusqu’aux clients consommateurs.

Cette logistique est intégrée dans le prix du produit puisque représentant le plus souvent un coût supérieur à celui des matières vendues. La cible marketing du produit autorise cette approche puisqu’une moitié du C.A. est réalisé à l’exportation vers les USA ou le produit est un ‘Plus’ lors de réunion.

 » Aquarelle.com  » Principale fleuriste du Web en France, la logistique centralisée, repose sur une approche mixte d’un entrepôt en propre ou l’ensemble des compositions sont réalisées et d’un transport sous-traité dans son ensemble. L’entrepôt à Senlis, se situe en proximité de la zone de chalandise de paris et sur l’axe nord d’arrivage des fleurs qu’est la Hollande ;

 » ChateauOnline.fr  » La logistique centralisée repose sur une sous-traitance totale aussi bien des activités d’entreposage et de préparation que de distribution, à cela s’ajoute l’achat de prestations de fiscalistes auprès d’un grand cabinet d’audit afin de respecter les règlements nombreux encadrant le commerce des alcools de par le monde.

La question logistique se doit aussi d’aborder la question de la définition de la zone de chalandise que le site se donne, sachant que sur le net il n’existe pas de frontière et que si un site est bien référencé toute la collectivité des internautes est potentiellement atteignable.

Une enquête récente montrait que les responsables de vente sur le net définissaient ainsi leurs zones de chalandises.

  • France uniquement : 23 %
  • France et Dom – Tom : 07 %
  • Europe uniquement : 16 %
  • Monde entier : 52 %

Comme quoi certains pensaient pouvoir circonscrire leur zone ce que nous ne pensons pas des exemples vécus montre que la barrière de la langue n’est pas infranchissable et que les images ou les descriptifs techniques sont lisibles par tous et qu’un site demain peut avoir des possibilités de vente à l’autre bout du monde, il faut donc si préparer à l’image de ‘ChateauOnline’ avec ses fiscalistes.

logistique, logistique e-commerce, structure logistique e-commerce, architectures logistiques e-commerce

Leave a Reply