L’impact de la blockchain sur la logistique

Bâteau transportant containers port

Source : Unsplash

La blockchain, ou chaîne de blocs en français, permet de stocker et de transmettre des données en toute transparence : chacun peut en effet accéder à ces informations, rapidement et facilement. Un enjeu de taille pour les entreprises effectuant des transports internationaux.

Transporter des produits d’un pays à l’autre implique de se soumettre à une série de contrôles en tout genre. L’attente peut parfois être longue, lorsqu’une information est manquante, et c’est toute la chaîne logistique qui s’en trouve impactée ! La blockchain pourrait donc faciliter ces démarches à l’international et améliorer la gestion logistique.

 

Lutter contre la fraude et améliorer la traçabilité

L’un des avantages principaux de la blockchain est son souci de la transparence. Il est parfois compliqué de déterminer quelle est la totalité des étapes par lesquelles est passé un produit.

Pourquoi y a-t-il des fraudes ?

Une matière première peut être expédiée d’un pays, pour ensuite être transformée en un produit fini dans un autre lieu. De là, ce produit peut être envoyé dans un nouveau pays, pour y être vendu. Multiplier les acteurs de production, c’est augmenter le risque de fraude. Certains profitent en effet des rouages de la supply chain afin de fournir des produits de basse qualité, au prix de produits de qualité supérieure.

Parmi les secteurs les plus touchés, se trouve par exemple le transport pharmaceutique : dans les pays en voie de développement, ce serait ainsi près d’un produit médical sur dix qui serait en réalité faux (source site de l’OMS). Les pays développés ne sont pas plus épargnés, le secteur alimentaire est lui aussi fréquemment touché, en Europe comme ailleurs.

 

Boîte oeufs industrie agroalimentaire

Source : Unsplash

Les scandales dans l’industrie agroalimentaire

De nombreux scandales alimentaires ont par exemple éclaté ces dernières années : les ingrédients annoncés sur l’étiquette du produit fini peuvent ne pas être les bons ou être contaminés. En 2013, de la viande de cheval a ainsi été découverte dans des barquettes de lasagnes industrielles, à la place de la viande « pur bœuf » pourtant promise.

L’année 2017 a elle aussi été traversée par deux scandales sanitaires : des œufs contaminés au fipronil en juin et du lait infantile présentant des traces de salmonelles en décembre.

Garantir transparence et rapidité avec la blockchain

Deux problèmes ressortent de ce genre de scandale : la mauvaise traçabilité des produits et le temps de réaction trop long. La blockchain permettrait une plus grande transparence et garantirait surtout des réponses rapides.

Il serait beaucoup plus facile de déterminer à quel moment un problème est survenu au cours de la chaîne logistique. Dès qu’un cas de contamination est découvert par exemple, il ne sera plus nécessaire d’entreprendre une fastidieuse enquête durant plusieurs jours. La blockchain assurera une traçabilité exemplaire et rapide.

 

Piles containers jaunes dans un port

Source : Unsplash

Réduire les délais grâce à la blockchain

La plupart des produits sont aujourd’hui acheminés par transport maritime, ce qui implique nécessairement des frais assez conséquents. Mais plus que tout, ce sont les délais qui vont poser problème à nombre d’entreprises. Si un container se retrouve bloqué de l’autre côté du globe, il est difficile de se rendre sur place afin de régler la situation ! Les démarches administratives propres à chaque pays prennent du temps… Ce qui n’est parfois pas compatible avec certains types de transports urgents !

Des délais d’acheminement rapide permettraient aux entreprises de :

  • Garantir un approvisionnement continu à leurs clients
  • Éviter de devoir jeter des produits restés trop longtemps en container et devenus impropres à la consommation
  • Mettre en avant l’efficacité de leur supply chain
  • Réduire leurs coûts de transport

Fév21

Leave a Reply