3 dispositifs de sécurité à la loupe

Détecteurs de métaux, scanners à rayons X, détecteurs d’explosifs, analyse de substances inconnues… Il existe de nombreux dispositifs de sécurité, répondant à différents besoins. Dans cet article, nous nous pencherons sur trois d’entre eux.

Le dosimètre

Le dosimètre est un appareil permettant de mesurer la dose radioactive absorbée par une personne exposée à un rayonnement ionisant. L’utilisation de cet appareil est nécessaire pour certaines personnes exposées à ces rayonnements, dans le cadre de leur métier, d’une radiothérapie vectorisée ou d’un accident. On distingue deux types de dosimètre :

  • actif, aussi dit « opérationnel », permettant une lecture de la dose en temps réel, souvent doté d’une alarme ;
  • passif, aussi dit « réglementaire », à lecture différée, pour connaître une dose reçue par un travailleur sur une période donnée. Il est porté par le travailleur pendant cette période. Les résultats enregistrés par l’appareil doivent être communiqués à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

Le magnétomètre

Un magnétomètre permet de mesurer l’intensité ou la direction d’un champ magnétique. Dans le domaine de la sécurité, cet appareil est utilisé pour la détection de métaux. On le trouve dans de nombreux endroits qui nécessitent d’être sécurisés : aéroports, banques, prisons, bâtiments officiels, centrales électriques… Les magnétomètres sont intégrés à différents systèmes : portiques de sécurité, détecteurs de métaux portatifs, détecteurs de lettres piégées et d’engins explosifs…

La chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrographie de masse

La GC-MS (de l’anglais « Gas chromatography-mass spectrometry ») combine deux techniques d’analyse : la chromatographie en phase gazeuse pour séparer les composés d’un échantillon et la spectrographie de masse pour identifier ces composés. Cette méthode d’analyse est particulièrement utilisée en médecine légale et en analyse environnementale. Aujourd’hui, les appareils GC-MS sont très précis et peuvent fournir un résultat en quelques secondes. Il existe des modèles pour les laboratoires, assez imposants, mais aussi des modèles portatifs pour des analyses sur le terrain.

Août22

Leave a Reply